Amuse bouche

Les chiffres de ventes de la Nintendo Switch sont ce qu’ils sont et le développement d’un jeu demande du temps. Difficile pour un éditeur de se passer du phénomène de la Switch et risquer louper le coche. NSwitch_MonsterHunterGenerationsUltimate_02On le voit assez régulièrement dans la presse, des développeurs se félicitent de chiffres de vente très bon sur Switch même si leur titre est disponible sur d’autres supports. Imaginez donc les possibilités de ventes pour un jeu exclusif, enfin ici semi-exclusif diront nous puisque Monster Hunter Generations est sorti en juillet 2016 sur Nintendo 3DS.

Pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de goûter à Monster Hunter, c’est un peu comme Jurassik Park. D’un côté un bestiaire de passage qui ne ferait pas de mal à une mouche et de l’autre des monstres qui viennent titiller notre envie d’aller au combat. Et tout en haut de l’affiche le monstre avec un M majuscule qui lui par contre est là pour vous en faire baver des vertes et des pas mures

Randonnée préhistorique

Après une mise en bouche via une cinématique, en route pour l’aventure. Première étape, la création de son avatar avec une multitude de paramètres : sexe, forme de visage, couleur de peau, tatouage, voix (enfin le cri plutôt), la coiffure et les vêtements. De quoi se créer son personnage qui au passage pourra être modifier tout au long jeu selon votre envie du moment.

Premier constat et c’est devenu une habitude sur pas mal de titre sur Switch, l’écran tactile n’est jamais mis à contribution NSwitch_MonsterHunterGenerationsUltimate_03(à part lorsque le clavier est disponible). Certes les menus contextuels sont suffisamment clairs pour jouer sans gêner la progression mais bon c’est à se demander si le tactile est entrée dans les mœurs des développeurs.

Vient ensuite le choix du style de chasse dont vous souhaiterez affubler votre héros. 6 styles sont présents : Guilde, Guerrier, Bushido, Vaillant et Alchimiste. Chacun des styles ayant ses propres attaques et arts. Par exemple le style Bushido repose sur les coups instantanés. À vous de voir le type de chasseur que vous souhaiterez devenir tout en sachant que chaque style permet d’emporter avec soit un nombre d’attaques spéciales définies (de 1 à 3 attaques).

Chasseur en herbe

Avant d’entrer en chasse, premier contact avec le village Bherna ou tout est centralisé. On y passera quelques minutes à discuter avec les habitants afin de se familiariser dans un premier temps sur les différentes échoppes et autres bâtiments..

NSwitch_MonsterHunterGenerationsUltimate_04Il existe deux comptoirs de missions, un se situant au village de Bherna et un dans la Wycadémie. Les missions disponibles au village ne sont pas d’une difficulté énorme tout comme celles de la Wycadémie. Mais qui dit « académie » dit progression dans le temps et fort heureusement le jeu laissera suffisamment de variété de quêtes avant de choisir les gros morceaux à chasser.

Les quêtes sont réparties en 7 niveaux eux même répartis en 2 sections. Les quêtes de 1 à 3 dans l’onglet Novice et 4 à 7 dans l’onglet Expert. Les premières heures de jeux seront principalement consacrés à de l’exploration pure et dure, en récoltant herbes et autres fragments. Inutile de vous dire que ça n’est pas la peine d’aller chasser d’emblée du monstre compte tenu du faible équipement de départ.

La zone de chasse (on attends j’ai dit) est divisé en plusieurs zones reliées entre elles par différentes section de raccordement. NSwitch_MonsterHunterGenerationsUltimate_06Le point de départ de chaque mission est représenté sur la carte par une petite maison, c’est là qu’il faudra retourner pour valider les premières missions en livrant le ticket Passechat. Il est également possible de terminer une mission en optant également pour la fin du temps imparti (50 minutes).

Certains d’entre vous seront sûrement tentés de faire un petit tour dans la zone et hop retour au village pour valider la mission. Grossière erreur bien sûr et ce même si ces missions ne sont pas passionnantes. Beaucoup d’items sont à glaner ici et là et donneront accès à des améliorations d’armes, armures et autres éléments indispensables à la progression dans le jeu sans finir à moitié mort au premier coup de griffe d’un monstre maouss costaud.

Danger en approche

Même si vous optez pour une mission somme toute classique, il ne sera pas rare d’entendre une petite musique légèrement angoissante et indiquera l’arrivée dans la zone d’un monstre qui ne vous veux pas que du bien. Si votre avatar a déjà bien évolué dans le jeu avec l’attirail adéquat pas de soucis. Si non c’est court forest autant que permis pour sortir de la zone.

NSwitch_MonsterHunterGenerationsUltimate_05Attention quand même à ne pas abuser de la course tout comme de la marche et autre escalade, le personnage dispose d’une jauge d’effort qui au fil du temps se réduira comme peau de chagrin (imaginez une fuite en avant quand la jauge n’a plus assez de jus, ça sent la mort au bout des griffes).

Il est donc recommandé avant chaque mission de faire un tour à la boutique histoire de faire le plein de munitions et autres victuailles. On peu également opter pour partir les poches vides et glaner au cours de la mission l’essentiel pour la survie. Tout est stocké dans une sacoche pas extensible à l’infini et on se retrouvera vite parfois lors de missions vite blindé.

Heureusement le point de départ de chaque mission, un petit chat est présent et se propose d’envoyer au village dans le coffre tout les éléments dont vous n’avez pas l’utilité. Attention cet envoi n’est possible d’une fois par mission. Autre point à ne pas négliger avant de se lancer dans une mission, bien pensez à récupérer dans le coffre bleu la carte de la zone, le ticket Passechat (si disponible)

Lifting HD

Cette version Switch de Monster Hunter Generations Ultimate est comme vous le savez passé par la case haute définition avec des textures plus fines, autres effets de lumières, particules et autres effets ajoutés. Globalement c’est agréable à l’oeil avec des zones tape à l’oeil mais le passage à la Switch n’est pas exempt de petits défaut hérités de la 3DS. Le premier constat ce sont les murs invisibles, vous savez ceux qui empêchent d’aller plus loin. Certes les zones sont assez grandes mais on a bien envie d’aller là ou malheureusement ça n’est pas possible.

NSwitch_MonsterHunterGenerationsUltimate_01Autre point négatif les bugs (rencontré 2 fois), il est possible dans cette version d’escalader petit mur et et autre mur d’escalade. Je fais ma partie tranquille, je monte et tombe face à face à un singe des neiges qui me pousse. Je tombe et là c’est le drame, impossible de remonter ni de descendre alors que ma mission est calculée pour 50 minutes (j’en suis à 35 minutes). Comme j’avais fini mon objectif, j’ai attendu patiemment la fin du temps imparti.

Le jeu solo c’est bien mais le multi c’est encore je dirais même que c’est l’intérêt de Monster Hunter Générations Ultimate. Le jeu propose soit de créer un Grand-Camp ou de rejoindre un Grand-Camp avec des objectifs et quêtes divers et variés tels que l’extraction de minerai en passant par une chasse collective. De quoi varier nettement les différentes missions et ne pas répéter constamment les mêmes.

graphismesUne version HD haute en couleurs. Le lifting est globalement réussi même si on pourra tiquer parfois sur des zones assez vides. Mentions spéciales à certaines zones intérieurs de toute beauté. Les animations sont globalement fluide.

 

maniabilitéQuelques minutes de jeu suffiront à prendre en main le jeu et à en explorer tout les aspects. Les différents menus seront très vite assimilés même pour les non initiés à la saga Monster Hunter.

 

sonoreOn est très vite plongé dans l’ambiance, les différents sons et musiques plongent le joueur très vite dans le bain préhistorique. Dommage toutefois que les personnages ne soient pas dotés de voix propre à chacun.

 

Monster Hunter Generation Ultimate HD est clairement une réussite sur Nintendo Switch et ce malgré les petits défauts hérités de la version 3DS. Si en solo les missions sont dans l’ensemble variée, le jeu prend toute son ampleur avec le multi en ligne.

 

Test réalisé à l’aide d’un code de téléchargement fourni par l’éditeur

Publicités

Laisser un commentaire